Nov 172016
 

question-mark-1421013__340

Histoire du poppers

Le poppers est aussi appelé nitrite d'amyle. C'est un inhalant, ou un produit que l'on peut respirer qui appartient à la grande famille des nitrites d'alkyle. Attention à ne pas confondre le nitrite d'amyle ou poppers et le nitrate d'amyle : une seule lettre les sépare, mais les deux produits sont totalement différents. Le nitrate d'amyle est un additif pour le diesel.

L'histoire du poppers débute en 1844 avec sa première synthèse réussie par un français, le chimiste Antoine Balard: l'écossais Thomas Lauder Brunton découvre en 1867 que cette molécule est utile pour traiter les angines de poitrine et les problèmes cardiaques. On découvrira ensuite qu'elle est aussi très efficace contre les empoisonnements au cyanure.

Le poppers se présente alors sous forme d'ampoule en verre à casser et à respirer. Toutefois ce médicament voit son succès obscurcit par l'arrivée de molécules plus efficaces. Il existe toujours aujourd'hui mais est peu prescrit.

Son usage a depuis été détourné d'abord par l'armée puis par la mafia qui le vend à la communauté gay comme un complément idéal au sexe. On le diffuse alors dans les boites de nuit comme parfum d'ambiance et on s'en sert aussi pour le sexe. C'est à ce moment la qu'il prend la forme que nous lui connaissons actuellement, celle d'un liquide transparent dans une petite bouteille.

Pour une histoire du poppers détaillée, c'est ici sur notre site.

Comment ça marche ?

En tant que vasodilatateur, qui dilate les vaisseaux sanguins, le nitrite d'amyle permet au sang de circuler mieux, et soulage les troubles respiratoires tout comme la pression artérielle lors des spasmes coronariens (le rétrecissement des vaisseaux sanguins).

Ce liquide s'évapore au contact de l'air, ce sont ses vapeurs que nous respirons et qui produisent un effet vasodilatateur sur nos vaisseaux sanguins.

Attention le poppers se dégrade au contact de l'eau contenu dans l'air, au contact de la lumière et à celui de la chaleur. Evitez de le mettre en contact avec ces différentes sources.

Les précautions à prendre

Attention à ne pas le boire, il est mortel. Attention également à ne pas le mettre en contact avec les yeux ou la peau, il brûle. On appelle d'ailleurs poppers dermatite les petites croûtes jaunes au coin du nez ou sur les lèvres des utilisateurs qui ont malencontreusement reçu une giclée de nitrite d'amyle sur la peau.

Enfin le poppers est interdit aux mineurs. Comme le poppers accélère le rythme cardiaque, il est déconseillé de prendre du poppers avec un autre produit qui excite, tel que le viagra ou le café, ou d'en consommer si vous avez des soucis de tension.

Les effets du poppers

L'euphorie, la tête qui tourne, une bouffée de chaleur et des picotements, l'excitation sexuelle, des sensations exacerbées et une conscience plus forte de ce qui se passe, la relaxation des muscles lisses, dont les muscles anaux, la vasodilation et une accélération cardiaque. Voilà en synthèse les effets du poppers. Détaillons les.

Le poppers est rapidement absorbé dans le système sanguin, il ne lui faut pas plus d'une quinzaine de secondes pour atteindre le cerveau après avoir été inhalé. L'effet primaire est souvent décrit comme une claque, une grosse bouffée de chaleur au niveau de la tête, il dure entre 2 et 5 minutes. Il va créer une vasodilatation des vaisseaux sanguins et donc une baisse de la pression sanguine.

Le coeur, pour maintenir la pression est donc obligé de battre beaucoup plus vite pour tenter de conserver une pression sanguine normale, nécessaire à une bonne distribution de l'oxygène et à un bon fonctionnement du corps. On se sent également un peu malade et on a le visage tout rouge.

Au niveau du cerveau, la dilatation des vaisseaux sanguins crée une augmentation de la pression du cerveau. Pourquoi ? Parce que contrairement au reste du corps notre cerveau est entouré d'os et ne peut pas se dilater. Si les vaisseaux sanguins se dilatent, c'est au détriment des autres organes. Ceci pourrait être la raison de l'euphorie qu'expérimente les utilisateurs de poppers. Enfin le poppers va également provoquer une relaxation involontaire des muscles.

Enfin il existe des effets psychologiques : tout dépend de ce que vous en attendez, de la quantité de poppers que vous respirez, de la réponse de votre corps et de votre état de santé ou de fatigue quand vous prenez du poppers. Cela va des maux de tête, à la nausée à une totale félicité où vous ne touchez plus terre. On n'a pas encore exactement réussi à comprendre comment le poppers agit sur notre psychologie, mais ses effets sont bien la.

Le poppers n'est pas une drogue et n'entraîne pas de dépendance. On l'associe parfois à d'autres produits comme le cannabis pour en accroître les effets

Ces effets durent en général de 3 à 5 minutes selon que vous avez pris un poppers à base d'amyle, d'isobutyle, d'isopropyle ou de pentyle (pour en savoir plus, cliquez sur les liens). Ce sont les 4 molécules que vous pouvez dans les flacons de poppers. L'isopropyle est la plus faible, puis l'isobutyle, l'amyle et le pentyle qui est très fort. Toutefois depuis le 1er janvier 2017, l'isobutyle est illégal.

Le poppers et le sexe

Durant les préliminaires, le poppers a un effet désinhibant et il accroit la sensibilité du corps de l'utilisateur. Vous êtes totalement absorbés par les caresses, jeux de langue, de mains et de pieds, les frotti frottas, les massages de votre partenaire. Et votre excitation est exacerbée. Vous vous abandonnez et vous concentrez sur votre plaisir beaucoup plus facilement.

A terme cela peut aussi devenir un repère psychologique pour votre cerveau qui associe le poppers à des préliminaires torrides pendant lesquels rien d'autre ne compte en dehors du moment présent.

Pendant que vous faites l'amour, la pénétration est facilitée, on a à la fois l'impression d'être rempli et d'être attrapé. Les muscles sont bien plus détendues (moins de douleur lors de la sodomie) et la perception décuple les sensations ressenties. Idéal pour le sexe anal, mais aussi pour atteindre l'orgasme et la jouissance de manière plus rapide.

Le poppers désinhibe, on est donc bien plus à même de s'exprimer et d'exprimer sa jouissance, son plaisir par des cris et des râles mais aussi de demander des choses à son partenaire, comme des positions un peu osés ou un langage plus cru. L'orgasme apparait comme plus long, plus intense et plus exaltant.

Quels sont les effets secondaires néfastes du poppers sur la santé ?

L'effet secondaire néfaste le plus constaté avec le poppers sur la santé, c'est le mal de tête (notamment pour l'isopropyle). On vous en parlera souvent. Mais vous vous rendrez aussi compte que mal de crâne ou non, les gens continuent d'en prendre.

Autre effet secondaire, plus rare, la nausée évoquée plus haut et une perte temporaire de l'érection. Peu agréable mais beaucoup moins fréquente que le mal de tête.

On constate aussi des personnes qui toussent et crachent comme si elles avaient un rhume : c'est un mécanisme du corps pour se protéger et évacuer les fumées du poppers qui irritent l'organisme ou brûlent les muqueuses fragiles présentent dans la gorge, les poumons et le nez.

Pour tous ces effets secondaires, une seule solution, du repos et une diminution des doses de poppers que vous respirez. Cela peut aussi être dû à la formulation d'un produit ou à de mauvaises conditions de production, de stockage ou de transport.

Des personnes souffrant d'anémie, de glaucome, de soucis hyperthyroïdien ou d'une pression sanguine trop élevée ou qui ont des problèmes cardiaques ou des blessures à la tête ont plus de chances d'avoir des problèmes de santé en utilisant du poppers. De même les femmes enceintes ne doivent pas utiliser de poppers car cette substance passe la barrière placentaire et peut créer des dommages au foetus. Enfin des réactions négatives et des effets secondaires peuvent être plus fréquents après 60 ans.

Enfin une minorité d'utilisateurs de poppers constatent aussi la présence de cercles jaunes dans leurs champs de vision. C'est très rare, mais cela veut dire que vous avez trop pris de poppers. Un arrêt immédiat s'impose. Ces cercles devraient disparaître mais on relève aussi des cas de personnes qui les conservent, d'ou une moins bonne vision.

Quel poppers privilégier ?

Malheureusement on trouve surtout des poppers à l'isopropyle, car le nitrite d'amyle est soit interdit soit exclusivement vendu sous ordonnance. Ainsi aux Royaume-Uni, aux USA, il est illégal d'avoir du nitrite d'amyle sur soit sans aucune prescription médicale. En Grande Bretagne, le nitrite d'amyle est réglementé en vertu du 1968 Medicines Act.

Quelques pays n'ont pas ces règles, dont la France ou vous pouvez trouver du poppers au nitrite d'amyle facilement en ligne ou dans certains magasins.

Un conseil ? Privilégiez l'amyle (si vous pouvez en trouver) ou le nitrite de pentyle (pour les amateurs de sensations fortes).

Pour l'amyle, vous avez Sexline Rouge, Pig Black  qui sont fabriqués en France. Enfin pour le pentyle, c'est l'abondance. Adler, Elix Penthyl, Faust, Super Rush Black Label, Amsterdam Black Label, King, Gold Rush.

En France, les poppers s'appellent poppers et on sait à quoi ils servent. Dans les pays plus restrictifs, qui les considèrent comme une drogue, ils se cachent sous le nom de parfum d'intérieur, solvant pour bande magnétique, nettoyant pour le cuir, liquide de nettoyage pour tête vidéo, etc. Mais ne vous y trompez pas, ça reste du poppers.

Autre problème, comme le poppers y est illégal, un marché noir parallèle s'est développé avec des copies, des faux poppers et des qualités très variables ! Ainsi des marques comme Rush ou Jungle Juice ont subi de plein fouet le marché de la copie depuis des années et les consommateurs aussi. Beaucoup clament leur désarroi ou leur colère de ne plus trouver des produits de qualité. Elles ont aussi dû changer leur formule pour être toujours commercialisé, au grand dam des consommateurs, passant du nitrite d'amyle très efficace à l'isopropyle. On lit encore des témoignages de consommateurs américains ou canadiens qui regrettent la grande époque du nitrite d'amyle durant les années 90 et début 2000.

Ou acheter du poppers ?

Selon les pays, vous le trouverez sous le manteau, dans des sexshops, des bars et boites de nuit, des saunas et lieux sexuels, des festivals musicaux et des magasins spécialisés. En France, les buralistes ont franchi le pas et le vendent à côté des tickets à gratter de la Française des Jeux. Mais la plus grande source d'approvisionnement reste les magasins sur internet, parce qu'elle est discrète, rapide et que vous pouvez vous faire livrer ou bon vous semble.

Comment être sur d'acheter le vrai poppers légitime ?

Il n'y a malheureusement pas de règle. D'abord parce qu'un flacon a pu être abîmé durant son transport, ce qui lui fait perdre ses effets. Ou parce qu'il est trop vieux et a dépassé sa date limite de péremption.

D'une manière générale, si le poppers qu'on vous propose n'est pas cher, ce n'est pas bon signe. De même si le produit est proposé sous le manteau ou que l'emballage parait abîmé ou ne ressemble pas à celui que vous connaissez.

Pour ce qui concerne les sites en ligne de vente de poppers ou les magasins, plus le lieu existe depuis longtemps, moins il cherchera à vous vendre du poppers de contrebande. Un magasin ou acheter du vrai poppers légit a une réputation à défendre. De même un design bâclé sur internet et une interface peu rassurante doivent vous faire fuir.

Enfin une règle : n'hésitez pas à y mettre le prix pour avoir un poppers planant de qualité.

Comment reconnaître le poppers ?

Il se présente comme un liquide transparent contenu dans un flacon en verre marron avec un emballage séduisant aux couleurs vives. Si vous ouvrez le flacon, il se dégage une odeur chimique un peu sucrée ou fruitée.

Ou est fabriqué le poppers ?

Le poppers est fabriqué un peu partout dans le monde, selon les législations locales, mais notamment au Canada ou la fabrication est possible mais la vente locale interdite, aux USA, au Royaume Uni (pour le moment avec une qualité variable), en Hollande et en France. La Chine fabrique beaucoup de nitrite d'amyle, mais les retours des consommateurs sont très nuancés, de l'excellent à l’exécrable.

En général le poppers est fabriqué dans des laboratoires avec une licence pharmaceutique, il se doit de respecter les normes locales, NF et CE pour la France par exemple. Pas ou peu de restrictions de production, hormis pour le nitrite d'amyle en sa qualité de médicament.

Il arrive que des particuliers décident de fabriquer leur poppers eux mêmes. C'est possible, mais cela nécessite du matériel, une bonne connaissance de la chimie, un laboratoire maison et des précautions.

Qui consomme du poppers ?

Ce produit a d'abord été associé à la communauté gay, mais désormais, le poppers est consommé par tout un chacun, garçon comme fille, hétéro, gay, lesbienne, bi, trans ou queer... Il est surtout utilisé par les jeunes à des fins récréatives et ou sexuelles.

Selon une étude faite en 2010, en France, 5% des sondés ont déjà utilisé du poppers dont 7% chez les hommes et 3,5% chez les femmes.
10% des 18-25 ans ont déjà essayé dont 3% sont des consommateurs réguliers pour l'effet récréatif et euphorisant.

Aux USA en 2009, 2,1 millions de personnes ont consommé des poppers. Selon une autre étude, près de 23 millions d'américains ont déjà essayé le poppers de manière occasionnelle.

Au Royaume-Uni, 1,1% des habitants de 16 à 59 ans ont pris du poppers en 2009 soit plus de 680 000 personnes.

Comment consommer du poppers ?

Pour consommer du poppers suivez le guide c'est beaucoup plus simple. Il existe plusieurs méthodes mais la plus sur est de  laisser se répandre le poppers dans la pièce en gardant la bouteille ouverte. Toutefois 99% des utilisateurs préfèrent sniffer le poppers directement à même la bouteille, utiliser un sac congélation, transférer l'arôme dans une bouteille avec un bouchon sport.. Des méthodes beaucoup moins sures pour la santé, mais dont les effets sont plus forts. Vous pouvez aussi décider de concentrer le poppers pour augmenter ses effets.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)