question étude scientifique poppers

Le poppers provoque-t-il des troubles de la vision ou maculopathie ?

Les utilisateurs quotidien du poppers évoquent parfois le phénomène de maculopathie, dû à un usage trop intense du poppers et ou à un poppers de mauvaise qualité. Souvent c'est l'isopropyle nitrite qui est mis en cause, mais il n'y avait pas encore eu d'études sérieuses sur le sujet. Le poppers provoque-t-il des troubles de la vision ou maculopathie ?

La maculophatie, c'est une perte de vision définitive ou temporaire au centre de l'oeil, remplacée par un disque jaune. Elle peut aussi se matérialiser sous forme d'une vision troublée, de distorsion de la vision ou de flash lumineux.

Une étude publiée dans le British Medical Journal sur le lien entre poppers et maculopathie tente de répondre à cette question.

Les scientifiques se sont penchés sur cette question dans une étude avec des données collectées en 2012.

Les participants ont été interrogés en Australie et au Royaume-Uni. On leur demandait entre autre leur âge, leur genre sexuel, leur consommation de drogue, de poppers, les fréquences d'utilisation.

L'étude a obtenu 17479 réponses exploitables et non dupliquées. On a conservé les participants de l'UE (1461 personnes), des USA (2939), du Royaume Uni (6433 personnes) et de l'Australie (6646 répondants).

La moyenne d'âge est de 31 ans. Sur les 16462 répondants qui ont accepté de d'indiquer leur sexe, 31,7% sont des femmes et 68,3% des hommes. Ce qui confirme que le poppers n'est pas qu'un truc de mecs !
90% des répondants sont blancs.

Enfin parmi les participants qui ont accepté de dévoiler leurs préférences sexuelles, 81,2% sont hétérosexuels (adieu le cliché du poppers gay), 9,2% bisexuels, 7,6% gays et 2% ont coché la case "je ne souhaite pas répondre".

 5152 personnes ont utilisé le poppers durant leur vie dont 1322 depuis 2011 et 623 depuis le mois dernier.
A la question "Pensez-vous que le poppers a affecté votre vision ?" parmi ces 1322 personnes, 29 (2,2%) ont répondu "Oui", 130 (10%) "Peut-être" et 1146 "Non".
Sur les 159 personnes qui ont répondu "Oui" ou "Peut-être" on a posé la question suivante :
"Avez-vous noté l'une des choses suivantes dans les heures ou les jours qui ont suivi l'utilisation du poppers ?"
- 39 ont noté une vision flou
- 23 ont remarqué un point au centre de leur champ de vision
- 28 ont eu une vision fluctuante
- 20 ont subi des flash lumineux
- 10 ont expérimenté une vision déformée
- 5 une vision tunnel
- 24 ont répondu "autre chose"
Enfin 104 personnes ont accepté d'indiquer comment avait évolué leur problème de vision l'année passée
- 27 soit 26% ont cessé d'utiliser le poppers et leur problème de vision a disparu
- 10 soit 9,6% ont cessé d'utiliser le poppers et leur problème de vision s'est amélioré
- 12 soit 11,5% ont cessé d'utiliser le poppers et leur problème de vision est resté le même
- 4 soit 3,9% ont cessé d'utiliser le poppers et leur problème de vision a empiré
- 17 soit 16,4% ont continué d'utiliser le poppers et leur problème de vision s'est amélioré
- 34 soit 32,7% ont continué d'utiliser le poppers et ont toujours des problèmes de vision
En conclusion, les chercheurs notent que cette étude prouve donc qu'une petite proportion des utilisateurs de poppers ont des problèmes de vision. Une corrélation clinique est nécessaire pour déterminer si les symptômes reportés sont dus à une maculopathie causée par le poppers ou à une autre cause. Il faut également une analyse clinique pour déterminer à quel point la maculopathie due au poppers est fréquente et si cela est un réel danger pour la santé publique. Il n'y a pas de conclusion quand à l'isopropyle nitrite non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *