fabriquer son poppers à la maison

Fabriquer son poppers à la maison : points de sécurité

Soyez rigoureux lors de la fabrication

D'abord, si vous franchissez le pas et faites votre isopropyle, il y a des points de sécurité pour fabriquer son poppers à la maison à respecter. Par exemple, pour ne pas se blesser, se brûler ou respirer des vapeurs toxiques.

Vous avez déjà lu l'article sur les équipements et produits chimiques pour produire son poppers (si non, lisez le en premier) voici la suite.

Evidemment, il est possible de fabriquer de petits lots de poppers en toute sécurité. Toutefois, mieux vaut s'y connaître en chimie et en sécurité chimique. Car ce n'est pas un travail pour les amateurs ou les débutants.

Je ne suis pas chimiste, je m'efforce ici de partager les bons conseils que j'ai lu. C'est une simple alternative au classique paiement du poppers.

Si jamais vous constatez un manque ou une erreur dans l'article, que vous souhaitez ajouter quelque chose, laissez un commentaire.

Premier point de sécurité pour fabriquer son poppers à la maison : se protéger

Attention aux acides

D'abord, vous allez être exposé à de l'acide chlorhydrique et l'acide sulfurique, deux composants très dangereux. L'acide chlorhydrique est très corrosif et brûle les yeux et la peau s'il les touche.

Ensuite, l'acide sulfurique est volatile et corrode ce qui l'entoure. En outre, il produit beaucoup de vapeurs à température ambiante.

Si vous sentez une odeur similaire au vinaigre, alors la concentration de l'acide sulfurique dans l'air est trop forte, il faut aérer et vous éloigner.

Liste des équipements de protection pour fabriquer son poppers à la maison

Pour se protéger lors de la fabrication du poppers chez soit, il faut :
- Porter des lunettes anti projections pour protéger vos yeux
- Puis porter un masque à gaz ou un respirateur. Ainsi, vous vous protégez des vapeurs toxiques créées par des réactions accidentelles
- Ensuite, utiliser des cartouches pour masques de protection respiratoire contre les vapeurs organiques
- Par la suite, travailler sous une hotte aspirante
- Ultérieurement, porter des gants en nitrile pour protéger les mains lors des manipulations. Ils résistent aux alcools et aux acides
- Enfiler une blouse à manches longues en coton pour protéger le corps et les vêtements des projections
- Enfin, ne jamais travailler avec du métal et de l'acide. Préférez du PVC. Par exemple, pensez au PVC souple disponible dans les magasins de bricolage

Vous pourrez trouver tous ces objets et ingrédients dans des magasins spécialisés dans la chimie ou dans des boutiques en ligne.

Second point de sécurité pour fabriquer son poppers à la maison : prévenir les accidents

Travailler avec des produits chimiques n'est pas facile et les erreurs se payent rapidement. Débordements, retour à la case départ, production de fumées. Au final, les accidents, petits ou grands, arrivent souvent.

Aussi ayez toujours à portée de main :
- D'abord du bicarbonate de soude en cas de déversement
- Puis des bandelettes à pH pour tester l'acidité d'une solution. Ainsi, ne reniflez jamais un produit
- Après, un récipient rempli d'eau glacée. Si vous renversez un produit acide sur votre peau, plongez immédiatement la zone touchée dans l'eau.

Puis sous l'eau froide d'un robinet pendant 15 minutes. Enfin, appliquez du bicarbonate de soude. Cela évitera la chaleur et les brûlures.

Troisième point : être très vigilant quand vous manipulez vos produits

Prenez gare au dioxyde d'azote

- Méfiez vous de la formation du dioxyde d'azote lors des réactions chimiques. C'est un gaz brun qui a besoin d'oxygène pour se former.

Il peut causer des pneumonies, divers problèmes respiratoires. Si vous souffrez d'asthme, c'est votre ennemi numéro 1.

Seule solution pour s'en protéger, un masque et une hotte aspirante. Ou un masque et un travail en extérieur ou dans un lieu très aéré.

Je ne suis pas très fan du travail en extérieur car certains éléments sont incontrôlables. Vent, feuilles et débris, animaux, etc ..

Gardez une température négative

- Manipulez systématiquement l'acide avec vos gants en nitrile
- Puis, diluez vos acides forts dans un bain de glace salé pour permettre à l'eau de descendre sous 0°C sans geler. Ensuite, vérifiez régulièrement sa température avec un thermomètre laser.
- Enfin, quand vous travaillez sur la synthèse, gardez la température de l'eau négative mais aussi proche de 0°C que possible. Une eau chaude créée trop de sous produits. Vous aurez ensuite du mal à vous en débarrasser.

Utilisez un agitateur magnétique et un masque à gaz

- Pour mélanger vos produits ou gardez l'eau froide, utilisez un agitateur magnétique avec une plaque d'agitation magnétique. C'est le seul moyen de conserver le froid.
- Puis, utilisez le masque à gaz quand vous séparez le produit des déchets ou collectez les produits. Par principe gardez le tout le temps, même si c'est désagréable.
- Enfin, le bicarbonate de soude neutralise les déchets. Mais ces déchets sont parfois encore acides et l'ajout de bicarbonate produit de la chaleur, des gaz et donc la formation de bulles et de vapeurs potentiellement acides. L'agitateur permet de ne rester éloigné.

Dans le prochain article, je vous parle de la recette du poppers !

Vous avez des remarques, des conseils ? Les commentaires sont la pour cela !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *